La Danza de los Tulipanes, la clé des recoins d’Urdaibai

Faites vôtres tous les recoins d’Urdaibai avec La Danza de los Tulipanes

Un meurtre à Guernica, plus précisément sur la voie ferrée, va complètement changer le rythme de la région de Busturialdea. Natalia, la journaliste la plus populaire de la ville et aussi la plus controversée, a été abandonnée et attachée à la voie avec une tulipe délicate entre les mains. Une scène sinistre qui pour couronner le tout est diffusée en direct sur Facebook et noircira la réserve d'Urdaibai.

L’intrigue commence à Guernica, mais l'assassin, qui ne se contente pas de détruire la vie de Santi, le machiniste du convoi et époux de Natalia, continuera à rompre avec la tranquillité du territoire. La population d'Urdaibai est anéantie et les crimes continuent de se produire, devenant de plus en plus médiatiques. Nous rencontrerons ainsi Ane, policière, responsable de la nouvelle Unité des Homicides Choquants, et nous connaîtrons de première main sa relation avec les autres agents impliqués dans l'affaire : Aitor, Txema, Julia et Silvia. Nous nous pencherons sur les schémas, les scènes des crimes et aussi sur Luis Olaizola, commissaire de Guernica et amant de Natalia depuis longtemps.

Au milieu des conflits émotionnels, nous irons à Murueta, un coin où le silence pourrait être coupé au couteau, ou bien, par des tulipes rouges. Bien que sans hâte, l'assassin continuera à laisser sur son passage des fleurs de couleur rouge intense et des femmes sans vie. L'enquête policière nous conduira dans la forêt peinte d'Oma, une extraordinaire galerie d'art en plein air. Pour la première fois, les figures fantomatiques d'Agustín Ibarrola vont se matérialiser en un cauchemar de chair et de sang.

A travers le roman, nous visiterons aussi San Pedro de Atxarre, sans doute le meilleur mirador pour comprendre Urdaibai. San Pedro de Atxarre est pour Ibon, "un endroit spécial, où l’on peut oublier le temps et observer la marée implacable peignant constamment un nouveau tableau, qui plus beau et coloré. Un lieu où le touriste sera facilement captivé".

Plus tard, nous surferons avec Julia la mer Cantabrique déchaînée, en essayant d'oublier entre les rouleaux les horreurs de chaque jour. C'est ainsi que nous découvrirons Mundaka, un vieux village de pêcheurs et un lieu de culte pour de nombreux surfeurs où, malgré l'atmosphère tragique que l'on y respire, le charme marin se conserve encore.

Avec Ane Cestero, peut-être la moins orthodoxe du groupe, nous nous arrêterons dans les rues principales de Guernica, nous irons boire des bières à Itxaspe et nous scruterons les visages familiers de la zone, visages qui tentent de cacher les abus et les traumas de la vie comme les sévices aux enfants ou la violence conjugale.

De Bermeo, berceau des pêcheurs basques, nous naviguerons jusqu'à l'île d'Izaro, île de légendes et la plus grande de la côte basque, où nous serons témoins d’une grande tempête en pleine mer.

Bien que nous considérions Gaztelugatxe ou Peyredragon comme un lieu sacré, l’impudent meurtrier malade mental laissera aussi sa signature dans l'ermitage le plus magique de la mer Cantabrique.

Suivez la piste de l’assassin avec La Danza de los Tulipanes et plongez-vous dans le monde magique d'Urdaibai. Vous ne le regretterez pas !

Au sujet de l’auteur :

Ibon Martín (Donostia, 1976), diplômé en journalisme de l'Université du Pays Basque, s'est consacré à voyager à travers le Pays Basque, en donnant la parole à ses paysages naturels sur Radio Euskadi, Cadena SER, Diario Vasco et autres publications plus spécialisées. Cependant, ses voyages ne se limitaient pas à raconter la beauté naturelle d'une belle terre, mais dans ses textes il y avait son désir latent de faire revivre les vestiges historiques et mythologiques. Ses premiers romans, El valle sin nombre  et la série LOS CRÍMENES DEL FARO, allaient connaître rapidement un succès retentissant.

Avec La Danza de los Tulipanes, son sixième roman, une nouvelle série policière commence.