null Ongi etorri, #BasqueLovers!


Répartis sur tout le territoire, vous trouverez des coins magiques, des forêts, des grottes et des sommets habités par des lutins (Lamias), des gentils, des diablotins (Galtzagorris), des hommes des bois (Basajaun), l’Olentzero, Mari et bien d’autres êtres mythologiques issus des légendes. En plus, des festivals et des célébrations sont organisés dans toute la Biscaye pour commémorer les coutumes ancestrales de nos ancêtres.

Dans les typiques foires agricoles qui ont lieu tout au long de l'année, vous pouvez trouver et acheter les produits des baserris, nos fermes, un élément fondamental de notre gastronomie renommée. Et les traces de notre histoire se retrouvent encore dans les symboles de notre identité, comme la Maison des Assemblées, l’arbre de Gernika et les sommets des montagnes sonnantes, ou dans les traces des forges, des mines et des industries sidérurgiques, témoins d'un formidable passé forgé par le fer sorti des entrailles de Bizkaia.  

Le basque (euskera), une langue millénaire qui est encore utilisée aujourd'hui pour exprimer notre identité, est peut-être le plus grand représentant de l'héritage culturel que nous ont laissé nos ancêtres. Il s'agit d'une langue d'origine inconnue qui continue à changer et à s'adapter, et qui s'enrichit des différentes nuances apportées par le fait que chaque région de Bizkaia possède ses propres variantes.

Les herri kirolak, les sports nés des travaux du monde paysan, sont un autre des signes d'identité de Bizkaia. De nombreuses tâches à accomplir dans les champs sont devenues des défis entre personnes de différents baserris et se sont transformées par la suite en sports spectaculaires qui exigent beaucoup d'adresse, de technique, de force physique et d'endurance.

Dans les expositions et les championnats de ces sports traditionnels qui ont lieu dans toute la Biscaye, vous pouvez profiter d'une variété de modalités pour tous les goûts. L'une des plus caractéristiques est l'aizkolaritza, qui consiste à couper une bûche placée horizontalement ou verticalement dans le temps le plus court possible, individuellement, par deux ou en équipe. Les harrijasotzailes, quant à eux, soulèvent de lourdes pierres, pesant jusqu'à 300 kilos, du sol jusqu'à leurs épaules. Le but des segalaris dans le sega jokoa est de couper le plus d'herbe possible dans un temps donné à l'aide d'une tondeuse, tandis que les balles de paille volent dans les épreuves lasto botatzea et lasto altxatzea, et dans le sokatira deux équipes tirent sur une corde dans des directions opposées jusqu'à ce que l'équipe adverse atteigne une marque au centre.

Il existe d'autres disciplines, toutes plus surprenantes les unes que les autres, comme les épreuves consistant à traîner des pierres (giza probak), à soulever des enclumes (ingude altxatzea) ou des charrettes (orga jokoak), des courses avec des poids (zaku eramatea et txinga erutea), des courses pour ramasser des épis (biltzea lokotx), ou le, percement de pierres avec une vrille (probak harrizulatzaile) comme on le faisait dans les mines de fer d'antan pour y introduire la dynamite.

Les danses traditionnelles, l'euskal dantza, sont également un élément fondamental du folklore de Bizkaia. Il en existe de toutes sortes, individuelles, en couple ou en groupe, et dans chaque ville ou région, elles ont leur propre personnalité, c'est pourquoi elles sont dansées de différentes manières et avec différents costumes. L'une des danses les plus connues est l'aurresku, qui est dansée en forme d’hommage lors de toute fête pendant que l'on joue du txistu et du tambourin.

Les danses traditionnelles de Lekeitio sont la kaixarranka, dans laquelle un dantzari (danseur) vêtu d'une queue de pie et d'un chapeau danse sur une arche tenue par des pêcheurs le jour de la Saint-Pierre, et l'andrazkoen aurreskua, une danse similaire à l'aurresku dansée exclusivement par des femmes avec des châles de différentes couleurs pour célébrer le solstice d'été. Dans la zinta dantza (danse des rubans), typique du milieu rural, les gens dansent avec des rubans dans les mains autour d'un bâton sur lequel ils les tressent, tandis que la dantzari dantza est un ensemble de différentes danses traditionnelles du Duranguesado, dont l'agintariarena, dans laquelle l'ikurriña ondule au-dessus de la tête des dantzaris, la makil jokoa (danse des bâtons) et l'ezpata dantza (danse des épées), qui sont dansées en faisant s'entrechoquer des bâtons et des épées, respectivement.

Bizkaia se tourne vers l'avenir sans oublier son essence, en préservant et en aimant ses coutumes et ses traditions. Découvrez votre côté Basque Lover à Bilbao Bizkaia.