null Bizkaia touche le ciel a Gorbeia


Nature et mythes sur le toit de Bizkaia

Des sommets qui touchent les nuages, des roches acérées qui surgissent des pâturages, des grottes où vivent des légendes, des zones humides pleines de vie, des forêts centenaires enveloppées de calme, des hameaux qui maintiennent nos anciennes coutumes, des villages chargés d'histoire...

La diversité des paysages sur ses plus de 20.000 mètres de surface et le riche patrimoine culturel et historique de ses habitants font du Parc Naturel de Gorbeia un paradis pour se reconnecter avec la nature et découvrir nos racines.

Avec ses 1.481 mètres d'altitude, le Gorbeia n'est pas seulement la montagne la plus élevée de Bizkaia, c'est aussi un lieu spécial plein de symbolisme, un environnement magique où résident les mythes de nos ancêtres et où naissent les légendes. Au début du XXe siècle, les fidèles de Bizkaia ont décidé d'y installer une croix de 18 mètres de haut pour proclamer leur foi. Il s'agit de la Mecque de l'alpinisme en Bizkaia et, aujourd'hui encore, il est de coutume de grimper au sommet à chaque nouvel an.

En outre, l'environnement du Gorbeia préserve un riche patrimoine naturel, avec une grande diversité de paysages et il a été déclaré Parc Naturel en 1994. L'un de ces paysages est la zone humide de Saldropo, à Zeanuri, un écosystème unique qui s'est développé dans une ancienne tourbière et abrite actuellement une végétation particulière de grande valeur écologique, notamment pour les différentes espèces d'amphibiens, de reptiles, d'oiseaux et de mammifères qui y habitent.

Un autre des paysages inoubliables du Parc Naturel de Gorbeia est le Biotope Protégé d'Itxina, un ensemble de formations karstiques qui montre ses roches tout en cachant de nombreuses grottes et gouffres, certains de plus de 1.000 mètres de profondeur. Il constitue le cœur du parc naturel et préserve certains de ses trésors les plus précieux, tels que des hêtres centenaires ou des espèces végétales uniques, ainsi que des vues panoramiques uniques sur les formations rocheuses grises émergeant de la terre. L'Œil d’Atxalur, un creux dans la roche qui ressemble à un portail vers un environnement magique, est particulièrement frappant.

À Dima, tout aussi fascinants sont l'arc naturel de Jentilzubi, le pont sur lequel marchaient les gentils géants de notre mythologie, ou la grotte voisine de Baltzola, refuge de Sugoi, l'époux de Mari - la principale déesse du panthéon basque - et lieu important pour les amateurs d'escalade.

Sur les pentes du Gorbeia, Ubide est un petit village à la frontière entre Bizkaia et Araba, avec la particularité d'être le plus haut de Bizkaia (581 m). Dans les rues de ses deux quartiers, San Juan et Madalena, l'essence des villages ruraux d'antan est encore préservée, ainsi qu'un important patrimoine, comme les vestiges d'une route médiévale qui traversait la ville en passant à côté de la mairie, là où les ruisseaux Undebe et Zubizabala se rejoignent, pour aller vers l'église de San Juan, du XVIe siècle.

Il faut également visiter le pont et l'ermitage de la Magdalena ; les baserris - nos fermes typiques - Landazabal et Latxa, témoignages d'un mode de vie lié à l'environnement et à la nature ; la Maison Aréchaga, d'influence anglaise évidente, conçue par Alfredo Acebal - également architecte du théâtre Campos Elíseos dans l'Ensanche de Bilbao - en 1910 et pour laquelle il a reçu le prix national d'architecture cette année-là.

Dans les environs, à l'abri des sommets de la région, les forêts de hêtres et de chênes, les pâturages et les zones de loisirs près des ruisseaux qui traversent le village constituent un autre des grands attraits d'Ubide. C’est également un bon point de départ pour les itinéraires à pied ou en vélo à travers Gorbeia, comme celui qui suit le ruisseau Undebe.

Cascades, sommets, ermitages, forêts de hêtres, lacs artificiels et moulins

Outre l'ascension jusqu'à la croix qui couronne le sommet de Gorbeia et qui se fait traditionnellement le 1er janvier de chaque année pour saluer le premier lever de soleil de l'année depuis le plus haut sommet de Bizkaia, il existe dans le Parc Naturel de Gorbeia des itinéraires à pied ou en vélo et de différents niveaux de difficulté, qui peuvent être réalisés à tout moment de l'année pour découvrir tous ses recoins.

À Areatza, par exemple, des sentiers vous mèneront à la découverte d'un dolmen, d'un champ de neige, d'un four à chaux et d'une petite zone humide, d'une part, et du quartier historique de la ville et des magnifiques vues sur Gorbeia depuis Pagomakurre, d'autre part. À Arrankudiaga, vous pourrez faire une simple promenade au pied du Ganekogorta pour profiter du paisible réservoir de Zollo. À Orozko, des itinéraires permettent de se rendre à la cascade d'Aldabide pour profiter de la vue sur les "Atxas" d'Itxina, de découvrir les montagnes voisines et la hêtraie d'Izartza, d'atteindre Atxulo - l'une des portes du Biotope Protégé d'Itxina - ou de connaître en profondeur le patrimoine architectural du village.

À Zeberio, un parcours permet d'observer les vestiges de la Ceinture de Fer, la ligne défensive qui existait à cet endroit pendant la Guerre Civile espagnole, et un autre permet de découvrir les petits ermitages qui parsèment le paysage, les collines et les vallées de la région, comme l'église de Santo Tomás d’Olabarrieta, avec son pavement unique, l'un des meilleurs exemples de l'architecture du XVIe siècle en Bizkaia.

À Otxandio, en direction du col de Barazar, la hêtraie de Presazelai est un spectacle à ne pas manquer, surtout en automne, lorsque les feuilles de hêtre acquièrent leurs tons rouges, ocres et jaunes caractéristiques, remplissant tout le lieu d'une lumière magique. Les petits ponts en bois qui ont été placés dans la zone de loisirs de Presazelai pour traverser les petits ruisseaux et les eaux de la rivière Urkiola marquent les chemins qui parcourent tranquillement la forêt de hêtres.

À Otxandio également, et partagé avec la commune alavaise de Legutio, se trouve le lac artificiel d'Urrunaga, une mer intérieure entre les montagnes qui recueille les eaux de la rivière Zadorra. Outre des vues à couper le souffle, c'est un bon observatoire pour admirer les oiseaux qui nichent sur ses rives et un endroit parfait pour se déconnecter, se détendre et profiter des parcours dans le parc naturel. Les berges de l’Urrunaga offrent un itinéraire simple pour découvrir le petit quartier de Mekoleta, et la glacière restaurée d'Aztikurutz, où la neige était autrefois conservée dans un puits surmonté d’une cabane et situé entre la montagne du même nom et celle de San Bernabé.

Les eaux de l'Urrunaga se jettent dans le lac d'Undurraga, l'une des étapes de la Route des Moulins qui permet de découvrir le patrimoine des moulins hydrauliques et des forges qui abondaient le long des ruisseaux près de Zeanuri, comme celui d’Errotabarri, construit en 1785 et qui conserve encore toutes les machines et les pierres utilisées pour moudre les céréales, ou celui d’Ibargutxi, une ancienne forge qui fonctionne encore comme un moulin.