angle-left Le côté douceur de Bilbao

En Biscaye nous aimons les hommages et nous prenons la cuisine très au sérieux, desserts inclus. En fait, beaucoup de ces gâteaux étaient à l'origine des cadeaux pour différents personnages. Avec des ingrédients simples tels que les œufs, le beurre, la farine, le chocolat et le sucre sont élaborés les bonbons les plus exclusifs que vous pourrez savourer.

Il y a un siècle, un chef pâtissier de Bilbao voulait préparer quelque chose de spécial pour l'anniversaire de sa fille Carolina. Il a placé une pyramide de meringue, avec du jaune d'œuf et du chocolat sur un gâteau pâtissier, prêt à emporter. Vous le trouverez dans la plupart des pâtisseries de Bilbao et de Biscaye. C'est un classique. On l'admire tellement qu'il a même sa propre fête, la Fête de la Carolina, durant laquelle la Guilde des pâtissiers de Biscaye distribue plus de 3.000 de ces pâtisseries gratuites sur la Place Neuve de la capitale.

La brioche au beurre est également exclusive à Bilbao. Elles ont été apportées par deux cousins suisses Bernardo Pedro Franconi et Francesco Matossi, qui ont ouvert une pâtisserie dans la vieille ville. Ils ont divisé la typique brioche suisse en deux et y ont ajouté du beurre, créant ainsi la délicatesse que nous lui connaissons aujourd'hui.

Le gâteau de riz est un autre classique sucré que vous devez essayer. C'est une pâte feuilletée farcie de crème et que nous connaissons grâce aux pêcheurs basques. À la fin du XIXème siècle, ils ont rapporté la recette des Philippines. A l'origine la recette contenait de la farine de riz mais curieusement aujourd'hui elle est faite avec de la farine de blé, de sorte que de riz, il ne reste que le nom.

Il y a des imitations mais un gâteau russe comme celui de Bilbao, vous ne le trouverez nulle part. Son invention vient d'un cadeau de l'impératrice Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III, au tsar Alexandre II.

Tourons et bonbons curatifs

À Noël, à Bilbao et en Biscaye en général, les gens mangent le touron Sokonusko, un bonbon de Noël exclusif de cette terre que les pâtissiers fabriquent depuis 300 ans et qui provient d'une ville maya mexicaine, Santa Ana de Soconusco, connue comme une ville avec une grande tradition de production de cacao.

Apparemment, au XVIIème siècle, l'aventurier de Bilbao Íñigo Urrutia, sur sa route à travers le Mexique en quête de l’Eldorado, a trouvé un cacao de qualité avec lequel les Mayas préparaient "la boisson des dieux". Un chef pâtissier de la Vieille Ville a trouvé la recette par hasard et c'est aujourd'hui la note essentielle de nos repas de Noël.

Le Santiaguito est profondément enraciné dans notre culture gustative. Ce caramel à la guimauve est né en 1698. À sa saveur douce, s'ajoutent les propriétés cicatrisantes qui lui sont attribuées parce qu'il soulage l'irritation de la gorge, entre autres maux. Toute une caresse pour le palais. Le nom est dû à son créateur Santiago Olavide, homme de petite taille mais d'une grande convivialité. Ses héritiers continuent d'élaborer et de vendre cette friandise.

Comment s'y rendre

  • Si vous avez une envie de sucreries pendant votre voyage en Biscaye, vous avez de la chance, dans n'importe quelle pâtisserie ou cafétéria, vous pouvez enchanter votre palais avec de délicieux gâteaux et pâtisseries.

    De plus, la brioche au beurre connaît un tel succès qu'elle est également exportée en Europe et aux Etats-Unis. Quoi qu'il en soit, le meilleur endroit pour goûter ces délices c’est ici, avec un café au lait ou, pourquoi pas, un pacharán, entouré d'une atmosphère inégalable, avec comme seul objectif : savourer.

    • Situation

      Bilbao