angle-left Le défi, la base de nos sports

Aujourd'hui, la chistera, est une modalité de la pelote basque qui se joue même aux Philippines. Chaque sport basque a son propre charme. Alors que les sports qui proviennent de l'activité des fermes vous laisseront la bouche bée pour leur nature spectaculaire, dans les régates vous pourrez admirer le courage et la force de nos rameurs.

L'origine de la pelote basque est ludique, contrairement au reste des sports basques, qui proviennent du travail des champs. La chistera et la pala sont quelques-unes des modalités de ce sport, bien que la plus célèbre soit celle à main nue. Le processus de fabrication de la balle continue d'être artisanal, faite à la main avec du buis, recouverte de couches de latex et de laine et finie avec du cuir. Les terrains de pelote sont les temples où ce sport est pratiqué. Si vous venez en Biscaye, vous devez faire l'expérience de vivre un match en direct. Vous apprécierez l'ambiance, les paris et l’habileté des joueurs.

La rame est profondément enracinée sur notre côte et dans la Ria de Bilbao. Il existe trois types d'embarcations traditionnelles : batel, traînière et petite traînière. Les équipes de rameurs les plus importantes de Biscaye sont Kaiku de Sestao et Urdaibai de Bermeo. Les courses de traînières sont des compétitions spectaculaires qui méritent d'être vues de près. La force des rameurs et leur synchronisation est incroyable.

Les sports populaires définissent notre façon d'être. Leur point de départ est l'activité ardue de la ferme et ils sont basés sur la mise à l’épreuve des joueurs : qui est le plus fort ou le plus rapide. Ces épreuves demandent beaucoup d'efforts. Le public ne fait pas que placer des paris, ce qui est mis en évidence, c'est le défi lui-même.

Les Jeux Olympiques de la ferme

Nous avons transformé les activités difficiles des champs en sports spectaculaires. De fait, le tir à la corde est devenu un sport olympique dans les années 1920.

Le levage de pierres et la coupe de troncs sont deux des sports basques les plus reconnus. Le premier consiste à soulever une grosse pierre du sol jusqu'à l'épaule. Le deuxième consiste à voir qui, parmi un groupe de bucherons (aizkolaris), coupe un certain nombre de troncs dans le moins de temps possible. Depuis 2007, l'aizkolari de Dima, Aitzol Atutxa est le champion (txapeldun) de ce sport.

Les foreurs ont leur origine dans les chantiers miniers de Meatzaldea, la zone minière de Bizkaia, il y a plus d'un siècle. C'est une pratique courante sur la rive gauche. Ce sport consiste à faire des trous dans des pierres avec de longs forets en acier et celui qui fait le plus de trous dans le moins de temps possible est le gagnant. Ce sport a disparu après la guerre civile, mais la célébration des Fêtes basques d'Ortuella en 1998 l'a remis en vigueur.

La traction de pierres avec des bœufs (idi probak) est aussi bien connue. A l'aide d'une paire de bœufs, vous devez traîner une pierre de 1.500 à 4.500 kg aussi loin que possible. Le tir à la corde, d'autre part, affronte deux équipes qui doivent tirer la corde par chacune de ses extrémités. Le groupe qui marche sur la marque du milieu perd. Le sport a connu un tel succès que de 1900 à 1920 il est devenu une discipline olympique

Comment s'y rendre