angle-left Durango, une ville palais entre les montagnes

D'origine médiévale, le centre historique de Durango a été déclaré Ensemble Monumental (14 janvier 1997). En vous promenant dans ses rues, vous pourrez contempler les monuments et les pièces qui composent son vaste patrimoine historique tout en profitant de l'ambiance toujours vivante de ses rues. Dès que vous entrerez dans son quartier médiéval, vous remarquerez à quel point l'histoire de cette ancienne ville vous captivera peu à peu... Voulez-vous faire un tour avec nous ?

Le point de départ du quartier médiéval est l'arc de Santa Ana, dernière survivante des six portes de la muraille qui protégeaient Durango au Moyen Age. Vous devrez passer sous son arche et vous arrêter à l'église sur la place du même nom. Si seulement ses murs pouvaient parler... Elle est située au même endroit qu'une église du XVème siècle. En 1973, le vieux temple a été détruit. Heureusement, en 2009, l'église a été reconstruite et grâce aux travaux architecturaux en cours, des vestiges du premier bâtiment de la ville ont été découverts.  Avant de continuer, si nous laissons l'église de côté et tournons à gauche, nous tomberons sur l'imposante Tour Lariz.

On dit qu'en 1483, Isabelle la Catholique passa une nuit dans ce palais urbain de la Renaissance (XVème siècle). Le bâtiment fut transformé en prison dans la seconde moitié du XIXème siècle et c'est en 2009 qu'il a retrouvé son aspect médiéval, bien que dans la partie inférieure vous pouvez encore voir les traces des barreaux.

La prochaine étape sera la Mairie de Durango, avec sa façade ornée de peintures inspirées de "La Comédie Française". L'imposant et ornementé édifice de l’hôtel de ville a été construit au XIVème siècle mais a dû être rénové en raison des dégâts subis lors du bombardement de 1937.

Si vous voulez connaître en profondeur l'origine et l'histoire de Durango, vous pouvez entrer dans le Musée d'Art et d'Histoire, situé dans le Palais Etxezarreta, où l'art moderne et l'histoire se rencontrent d'une manière exquise. A l'intérieur, il vaut la peine d'observer la maquette de la ville de Durango au XVème siècle et les changements de celle-ci au fil du temps.

Si vous suivez tout droit, sur votre gauche vous verrez le Centre Culturel San Agustín, une salle d'exposition qui offre un nombre infini de spectacles. Si vous continuez, vous atteindrez le cœur de Durango, la place Ezkurdi, l'épicentre de la vie sociale et de l’atmosphère festive de la ville. Cette place ne manque de rien : la gare Euskotren, le kiosque musical, le fronton pour jouer à la pelote basque, ...

Si vous voulez vous reposer un peu, nous vous recommandons d'entrer au Plateruena Kafe Antzokia, qui offre un vaste programme culturel et un service de restauration à se lécher les babines. La majorité des spectacles culturels de Durango ont lieu ici et au Landako Gunea. En fait, au Landako Gunea, le dernier mois de l'année, se tient toujours la populaire Foire du Livre et du Disque de Durango ou Durangoko Azoka, la plus importante foire culturelle du Pays Basque espagnol.

Après avoir vu ces recoins, nous continuerons notre voyage jusqu'à la Basilique de Santa María de Uribarri, Monument National, l'une des œuvres les plus impressionnantes du Pays Basque espagnol. Son portique est le plus grand du Pays Basque. Vous ne pouvez pas partir sans voir son intérieur, qui mérite une visite tranquille, et découvrir le retable spectaculaire de l'Autel Principal. La basilique a également été victime du bombardement de 1937. Excepté l'abside et le chœur, elle fut totalement rasée. Le chœur, dans le style des Rois Catholiques, est l’élément original le plus ancien de l'église. 

Les traces du bombardement

Le 31 mars 1937 à 8h30 est considéré comme le jour le plus tragique de l'histoire de Durango. Les bombes de l’aviation fasciste, plus de quatre tonnes d'explosifs, ont ravagé la ville pendant la matinée et l'après-midi, détruisant complètement certains bâtiments historiques et partiellement d'autres. L'Espace pour la Mémoire est un monument érigé pour commémorer et rendre hommage aux victimes de ce terrible événement.  Malheureusement, de nombreux civils ont été assassinés du fait que pendant les bombardements, on célébrait des messes et qu'il y avait un marché. Aujourd'hui, vous pouvez encore voir et observer les traces d'éclats d'obus qu'ils ont laissées sur la façade du Palais Garai, rue Kurutziaga.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le bombardement, nous vous recommandons de vous inscrire à la visite guidée "Aztarnak" (Empreintes) offerte par l'Office du Tourisme de Durango. Profitez de l'occasion pour observer le bâtiment où il est situé, dans le Musée Kurutzesantu, qui abrite en son intérieur la croix Kurutziaga, du XVème siècle, un transept gothique d'une extraordinaire beauté, classé Monument Historique et Artistique.
Maintenant, vous avez la possibilité de remonter Kalebarria (Rue Neuve, en basque). Sur la gauche vous trouverez la bibliothèque Bizenta Mogel. Son nom ne vous semble peut-être pas familier, mais Mogel est considérée comme la première femme qui a publié ses écrits en basque.

Soyez prudent si vous vous promenez dans la rue, de peur de croiser une vachette .... Vers le 13 octobre, pendant les Fêtes de San Fausto, on lâche une vachette avec une corde autour du cou pour l'amener à la Plaza Santa Ana. En fait, vous verrez une sculpture sur le chemin dédié à la 'sokamuturra' (tradition dans les festivités de certains villages basques où l'on joue avec des vachettes et des jeunes taureaux avec une corde autour du cou).

Après cette "course", vous pourrez vous reposer sur la place Pinondo et profiter de la belle vue sur la rivière Mañaria. C'est un endroit idéal pour prendre de là des photos à la sculpture de Pablo Pedro Astarloa, à la croix et à la Fontaine Monumentale.

De là, vous verrez immédiatement l'arche spectaculaire de Santa Ana et vous dirigerez vers l'église de San Pedro de Tabira. Selon la tradition locale, c'est l'une des plus anciennes églises de Biscaye et elle est située sur le site supposément occupé par une ancienne église médiévale.

Comment s'y rendre

Durango est une ville emblématique de l'intérieur de la Biscaye. Elle est, de plus, très bien reliée au reste des capitales basques, tant par les transports publics (bus, train) que par les transports privés car les routes sont bien aménagées.

  • Train

    Aussi bien depuis Bilbao que depuis Donostia-San Sebastian, vous pouvez utiliser la ligne E1 de l’Euskotren pour arriver à la capitale du Durangaldea.

  • Autobus

    Bizkaibus propose diverses lignes qui font escale à Durango. Depuis Bilbao, vous pouvez prendre la ligne A3933, Bilbao-Durango par l’autoroute. De même, vous pouvez prendre la ligne A3923 Bilbao-Durango-Elorrio qui part de la gare Termibus toutes les heures.

  • Voiture

    Il y a 34 kilomètres entre Bilbao et Durango. Quand vous sortez de Bilbao par le tunnel d’Artxanda-La Salve, prenez la nationale N-637. Puis, prenez l’autoroute E70/AP-8 jusqu’à Iurreta et la sortie 88 en direction de la BI-623 dans le sens Iurreta/Durango/Vitoria-Gasteiz. Depuis là, empruntez les rues Maspe, Fray Juan de Zumárraga et Landako Etorbidea. Nous vous recommandons de privilégier les parkings de l’extérieur de la ville car se garer au centre est difficile.

Gastronomie

Où manger

Durango propose une vaste et délicieuse offre gastronomique et vous pouvez manger autant dans des restaurants élégants que dans des rôtisseries où l'euskal okela (viande élevée en Euskadi) propose de succulents menus ou bien dans les bars de n’importe quelle rue. A Durango, les rues sont pleines de vie et de monde, c'est pourquoi nous vous recommandons d'en profiter et de vous faire plaisir en essayant le Txakoli de Durangaldea et les riches pintxos de ses bars, cette cuisine en miniature qui condense l'essence de la gastronomie basque.

Logement

Où dormir

A Durango, vous pouvez choisir entre diverses possibilités de logements pour tous les goûts et les bourses. Depuis les hôtels ou les chambres dans la vieille ville médiévale jusqu’aux maisons rurales submergées en pleine nature du Parc Naturel d’Urkiola.

  • L’Office de tourisme se trouve à l’intérieur du Musée Kurutzesantu, qui abrite la Croix de Kurutziaga. Vous y trouverez toute l’information touristique, les réservations, des parcours avec audio-guide, un jeu pour visiter Durango en famille, …

    Office de Tourisme de Durango
    Téléphone : 946 033 938
    E-mail : turismo@durango-udala.net

    • Horaire

      Lundi et mardi de 10h00 à 14h30
      Mercredi à dimanche de 10h00 à 18h30

      *Le Musée et l’Office de Tourisme partagent le même horaire, sauf les samedis et dimanches après-midi où seulement le Musée est ouvert.

      Fermé les lundis de janvier, février, novembre et décembre.

    • Situation

      Durango

  • A Durango, vous pourrez respirer l'air pur en plein contact avec la nature. Vous avez la possibilité de visites guidées, mais il est conseillé de réserver à l'avance pour éviter les problèmes. De plus, si vous voulez sortir en montagne, il est très important que vous soyez bien préparé, avec les vêtements appropriés pour la randonnée, l'alpinisme ou l'activité qui vous intéresse le plus.

    Avant de partir en voyage, si vous prévoyez venir à Durango, consultez la liste des événements sur le calendrier pour en profiter. Par exemple, si vous venez à la mi-octobre, ne manquez pas les fêtes de leur saint patron, les San Fausto, avec beaucoup d'ambiance festive. D'autre part, si vous prévoyez de venir en décembre, venez au début du mois, pendant le Durangoko Azoka, pour connaître de première main les protagonistes de la scène culturelle basque.

  • Si vous souhaitez découvrir Durango de manière ludique, cette proposition est faite pour que vous puissiez en profiter avec vos amis, en famille ou seul. A l'Office de Tourisme, ils ont créé le Saltoka, le jeu de saut d'obstacles, une activité qui est complétée par des cartes, des lettres et des autocollants et qui consiste à trouver les trésors situés dans différents endroits de Durango. Les éléments patrimoniaux sont annoncés sur les différentes pistes. Une expérience pour adultes et enfants. Son prix est de 3 euros et pour participer il faut s'inscrire à l'Office de Tourisme.